Page 190-191 - FR_MC_pageflip

Basic HTML Version

Déguster
Un plaisir pour les yeux
Rien qu’en regardant une bière, vous en apprenez déjà beaucoup sur le style brassicole :
Couleur
blonde, ambrée, brune, blanche, rouge cerise, rouge brun...
Transparence
Trouble ou non (le Lambic et la bière blanche ne sont pas filtrés à la fin et restent donc
plus ou moins troubles).
Mousse
Bulles fines ou grosses, reste stable ou retombe rapidement, colle ou non au verre, a sa
propre couleur suivant le style de bière.
Pétillement
Bulles ascendantes (gaz carbonique), bière perlée, très perlée ou pas du tout.
Un plaisir pour le nez
Les arômes se libèrent lorsque l’on fait tourner la bière dans le verre et que l’on hume
aussitôt profondément à la surface du verre. Tout comme en œnologie, il existe un
jargon spécifique pour qualifier les différents parfums de la bière. Même si les bières
peuvent avoir des parfums très différents, il faut en règle générale qu’une bière ait une
odeur naturelle pour éveiller la confiance. Les nez expérimentés distinguent ainsi les
arômes selon les 3 groupes principaux suivants :
Arômes de houblon et épices :
Éléments volatils des fleurs de houblon et des épices.
Arômes de malt :
Odeurs de caramel mou et de miel.
Arômes de fermentation :
Des arômes d’esters fruités (pomme, poire, banane), des arômes phénoliques
(4 vinylguaiacol (VG) ou arômes de viande fumée) ou des composants de soufre.
La sensation rétronasale
Au moment d’avaler, on peut aussi renvoyer les arômes réchauffés par la gorge vers
l’arrière du nez. Le goût s’en trouvera décuplé, d’autant plus au niveau de la caractérisa-
tion des fins composants aromatiques.
06.3
Nos bières de race jusque DANS le VERRE
Découvrir et expérimenter
190
Masterclass
191