Page 138-139 - FR_MC_pageflip

Basic HTML Version

Histoire de la
brasserie BOON
Lembeek, ancienne « ville franche » à la limite entre le Duché de Brabant et le Hainaut,
située dans un méandre de la Senne, a compté jusqu’à 43 brasseries à fermentation
spontanée. « Lembeek » a donné son nom à la bière qui y était brassée : « Lambic ». La
brasserie Boon est la seule brasserie qui subsiste à Lembeek.
Les premières traces de la brasserie BOON remontent à 1680, avec une ferme abritant
une brasserie-distillerie à Lembeek. En 1860, Louis Paul achète la brasserie, qui produit
uniquement du lambic et du faro. À partir de 1875, il se lance aussi dans la mise en
bouteilles de la gueuze lambic. En 1898, Pierre Troch rachète la brasserie, qui devient la
propriété de Jozef De Vits après la crise économique de 1927. René, son fils, est réputé
pour son lambic doux et sa gueuze raffinée. Sans enfant, René De Vits cède la brasserie
à Frank Boon en 1975.
À l’initiative de Frank Boon, un dossier de reconnaissance est déposé en 1995 auprès
de l’Europe, en vue de l’obtention du label STG (Spécialité traditionnelle garantie) pour
la « Vieille Gueuze » traditionnelle. La reconnaissance officielle suit deux ans plus tard.
Cette reconnaissance établit une distinction claire entre la vieille gueuze traditionnelle et
la gueuze - commerciale - filtrée. Frank Boon rend ainsi un nouvel élan au lambic et à
la gueuze authentiques. En 1997, Frank Boon devient cofondateur de l’HORAL (Conseil
supérieur des bières lambic artisanales).
05.1
BRASSERIE BOON
HISTOIRE
Les brasseurs Frank Boon et Jos Boon
138
Masterclass
139